CONTACT INVESTIR COMPORTA ALGARVE LE PORTUGAL

Les impôts sur le revenu au Portugal

Les impôts sur le revenu au Portugal
By Luis RIBEIRO . 4 years
Categories :
Vivre à Lisbonne

 

Comme beaucoup de francophones, vous avez été attiré par les charmes du Portugal. Charmes touristiques, charmes climatiques mais aussi charmes financiers qui vont vous permettre de vivre une retraite dorée qui aurait été bien plus modeste dans votre pays d’origine.

 

Mais, puisque l’on parle de cet attrait pour votre portefeuille, il ne s’agit pas seulement d’un coût de la vie favorable ou d’un prix de l’immobilier plus bas qu’ailleurs mais de mesures fiscales pour attirer des étrangers. Quelles sont-elles ? C’est ce que cet article sur les impôts au Portugal veut apporter.

 

Le statut de résident non-habituel

La première mesure concernant les impôts au Portugal a eu, pour conséquence, la création de ce statut de résident non-habituel qu’un article précédent a déjà traité mais dont nous rappellerons ici les plus grandes lignes de cet avantage entré en vigueur au 1er janvier 2013. Il s’agit alors :

  • de séjourner plus de 183 jours dans l’année au Portugal ;

  • ou prouver que le logement que l’on occupe est bien la résidence habituelle principale ;

  • ou appartenir à une famille de résident fiscal au 31 décembre dernier ;

  • et être un retraité issu du secteur privé.

 

Un avantage fiscal sur 10 ans est alors offert par un dégrèvement de l’impôt sur les revenus concernant la retraite perçue du pays d’origine.

 

D’autres avantages fiscaux

Mais le Portugal s’est également ouvert à une population étrangère de travailleur apportant un plus. A ce titre, sont visés des artistes, des architectes, des professions de la santé, des enseignants en université, des informaticiens ou autres personnes liées à l’informatique (protection des données…), des chercheurs, etc., tout un lot de professions libérales ou d’activités en relation avec le tertiaire qui peuvent ainsi apporter une haute valeur ajoutée dans l’économie portugaise.

 

On peut aussi comprendre, dans ces catégories, tous les chefs d’entreprise, cadres supérieurs, gérants, investisseurs dont le pays pourra aussi bénéficier du savoir. Un plus dont il entend s’enrichir.

 

Pour tous ces travailleurs étrangers, les impôts au Portugal sont aussi attrayants avec :

  • 0% d’imposition sur leur revenu perçu à l’étranger ;

  • 20% de taux d’imposition sur les revenus d’activités professionnelles au Portugal.

 

Ce dernier point comprend, bien sûr, des éventuels salaires perçus sur place, mais, pour tout dividende, intérêt ou plus-value de source étrangère, l’exemption au Portugal sera totale.

 

Une autre réserve consiste, cependant, à ne pas avoir été résident fiscal au Portugal lors des 5 dernières années. 

 

D’autres avantages que celui des impôts au Portugal

Il faut ici noter la décision prise par la Cour de Justice de l’Union Européenne, le 26 février 2015 et qui peut avoir des retombées intéressantes pour des Français résidant au Portugal, notamment. Ainsi, les propriétaires de logement en France, s’ils ne sont pas considérés comme résidents français, ne sont plus assujettis à la CSG et au CRDS sur leurs revenus locatifs français, puisque ce sont des contributions sociales et non des impôts sur le revenu.

 

En outre, l’impôt sur la fortune n’existant pas au Portugal, certains voient d’un oeil particulièrement intéressé la possibilité de s’expatrier vers ce nouvel eldorado. Il restera dû en France pour ceux qui conserveraient leurs biens immobiliers dans l’hexagone, mais rien ne leur interdit de revendre pour réinvestir au Portugal. Surtout que les placements financiers détenus en France, sous forme de PEA, d’assurance-vie, entre autres, se trouveront exonérés de cet ISF.