CONTACT INVESTIR COMPORTA ALGARVE LE PORTUGAL
  • Home >
  • LE BLOG >
  • Le Visa d'Or, une entrée dorée sur l'Europe

Le Visa d'Or, une entrée dorée sur l'Europe

Le Visa d'Or, une entrée dorée sur l'Europe
By Luis RIBEIRO . 4 years
Categories :
Vivre à Lisbonne

Plus qu’un Visa, il faudrait parler ici d’un permis de séjour, ou d’un permis pour l’investissement qui, d’ailleurs, au Portugal, est aussi appelé du titre plus exact d’ARI (acronyme de la version Portugaise de Résidence par une Activité d’Investissement).

 

Mais quelles sont les dispositions plus précises de ce Visa d’Or, qu’apporte-t-il aux investisseurs et a-t-il connu le succès escompté ? C’est ce que nous allons découvrir par la suite, en détaillant ces divers points pour mieux en faire comprendre tous les leviers, avec leurs avantages et leurs limites. 

 

La création 

C’est en octobre 2012 que furent créés ce qui, au Portugal, prend le nom de Vistos Dourados (ou Visas d’Or). Le gouvernement de Pedro Passos Coelho, politiquement de centre-droit, voyait alors, dans ce projet, une manière de compenser la fuite des capitaux portugais par un apport de capitaux étrangers et d’aider à la relance d’une économie encore moribonde, notamment en appuyant la consommation, en permettant une reprise des travaux, en offrant un maintien -voire un développement- de l’emploi et de nouvelles recettes de TVA.

 

Un second but, moins primordial peut-être, était, en captant ces investissements, de contribuer à la promotion de la culture et aux relations internationales.

 

Le principe du Visa d’Or

Il permet à certains investisseurs de bénéficier d’un visa portugais. Ils se trouvent donc en possession d’un passeport européen leur permettant une libre circulation dans l’espace Schengen ; ce sont d’ailleurs ces citoyens hors pays de l’Union européenne qui sont visés.

 

Mais, ces investisseurs ne bénéficient pas que d’une ouverture vers l’Europe, mais aussi vers des pays lusophones. Par exemple, les Chinois, pour ne citer qu’eux, ont su profiter de ces échanges pour s’introduire dans de nombreux domaines, au Brésil.

 

Pour pouvoir bénéficier de ce Visa, quelques dispositions sont nécessaires :

  • un investissement d’un minimum de 1.000.000 euros dans une entreprise ;

  • la création ou le maintien d’un certain nombre d’emplois (le seuil est généralement fixé à 10 personnes) ;

  • ou un investissement minimum de 500.000 euros dans l’immobilier.

Les bénéficiaires de ces cartes de séjour ont alors :

  • un permis de séjour accordé pour 5 ans ;

  • une possibilité de renouvellement si les conditions existent toujours ;

  • des taxes ou redevances appliquées aux demandes de renouvellement ;

  • au-delà de cette période, la possibilité de faire une demande de permis de séjour permanent ou de nationalité portugaise ;

  • la possibilité d’un regroupement familial.

 

Ce qu’il a apporté

Le principe du Visa d’Or a permis au Portugal de se classer parmi les pays les plus recherchés en termes d’investissement. Bénéficiant d’un climat intéressant, de prix d’immobilier bas et de ce Visa, ce sont principalement les Chinois qui se sont rués sur les entreprises et les logements. Si d’autres investisseurs étrangers, comme les Français ou les Anglais sont aussi venus, c’est plus pour les avantages fiscaux.

 

“En un an, 500 étrangers se sont offerts le soleil du Portugal et surtout le fameux visa en or. De quoi rapporter plus de 200 millions d'euros dans les caisses de l'Etat” notait un reportage de France 2 en mai 2014.

 

Ils sont suivis par quelques Russes et Brésiliens qui apprécient cette entrée sur l’Europe, à moindre coût par rapport à d’autres pays (la France délivre le visa le plus cher : 10 millions d’euros).

 

D’autant que, si la baisse des taux d’intérêt devait se poursuivre, le Portugal pourrait relancer définitivement l’immobilier à l’intérieur de ses frontières.