CONTACT INVESTIR COMPORTA ALGARVE LE PORTUGAL
  • Home >
  • LE BLOG >
  • Le visa d'or au Portugal : des changements intéressants

Le visa d'or au Portugal : des changements intéressants

Le visa d'or au Portugal : des changements intéressants
By Luis RIBEIRO . 4 years
Categories :
Vivre à Lisbonne

Le visa d’or au Portugal a donné, en 2012, un nouveau souffle au pays qui subissait alors les affres d’une crise financière conséquente. Au gré des mois qui ont suivi sa mise en place, quelques abus ayant été mis à jour, le dispositif s’est vu remodelé par l’Etat. Dans cet article, nous allons retracer le parcours de ce visa, depuis sa mise en place à son remaniement.

 

Vous découvrirez également les nouvelles règles à observer pour obtenir cette carte très prisée.

 

Dispositions et avantages du visa d’or à sa création

Comme expliqué dans un précédent article, lors de sa création en 2012, il était prévu que le visa d’or au Portugal soit accordé selon certains critères bien définis tels que l’acquisition d’une entreprise créant au minimum 10 emplois dans le pays sur au moins 5 années, l’achat d’un bien commercial ou privé ayant une valeur de 500.000 euros et restant dans le patrimoine durant 5 ans ou encore un transfert de fonds à hauteur de 1.000.000 d’euros sur un compte bancaire au Portugal, ici aussi sur 5 années au moins.

 

Avec ce visa, certains avantages ressortent dont notamment la possibilité pour le détenteur d’obtenir un permis de séjour pour les membres de sa famille, un statut fiscal privilégié, la possibilité, sous certaines conditions, de se voir accorder la citoyenneté portugaise sans pour autant devoir renoncer à sa nationalité d’origine.

 

Des effets visibles pour le pays

Entre 2012 et 2014, ce programme de visa d’or au Portugal a permis de dynamiser l’économie du pays. Ce sont en effet 1.700 personnes qui ont bénéficié de ce visa, dont une majorité de Chinois, comme le rappelle cet article. Cependant, un scandale, relayé par La Tribune de Genève, basé sur le thème de la corruption a rapidement éclaté. D’aucuns pensaient que des personnalités politiques haut placées profitaient de ce dispositif pour remplir leurs poches.

 

De nouvelles dispositions ont alors été mises en place en termes d’obtention de ce visa mais aussi de surveillance quant au respect des procédures prévues.

 

Les nouvelles dispositions

Avec les changements apportés, il est maintenant possible de devenir propriétaire d’un bien ayant au moins 30 ans ou placé dans des zones importantes en pleine reconstruction (350.000 euros sont alors requis) afin d’en faire un lieu d’hébergement ou une résidence privée.

 

Dans le cadre d’un investissement dans le domaine de la production artistique, de la restauration ou de la maintenance du patrimoine culturel, seulement 250.000 euros sont nécessaires. Enfin, la part d’investissement dans des fonds bancaires a été abaissée à 500.000 euros.

 

En outre, pour obtenir son visa d’or au Portugal, il est désormais impératif de présenter les documents suivants :

  • une preuve du respect des obligations fiscales dans le pays de résidence

  • un extrait de casier judiciaire vierge émanant du pays de résidence du demandeur

  • des informations concernant la vérification des renseignements personnels dans le service contrôlant les frontières et les étrangers : le Serviço de Estrangeiros e Fronteiras (SEF)

  • un passeport assorti d’un visa Schengen en cours de validité

  • un contrat d’assurance santé au Portugal

  • un certificat d’achat d'immobilier portugais via les services bancaires, des informations sur la création de 10 emplois, etc.

  • le règlement des frais de l'Etat :

    • présentation - 514,80 euros (pour le demandeur principal)

    • soumission - 80 euros (pour chaque membre de sa famille)

    • carte de permis de séjour - 5 147,80 euros pour chaque membre de la famille

    • résidence de la carte de permis - 2 573,90 euros pour chaque membre de la famille

    • prolongation de la carte pour les 2 prochaines années - 2 573,90 euros pour chaque membre de la famille.