CONTACT INVESTIR COMPORTA ALGARVE LE PORTUGAL

Découvrez la Librairie Bertrand Chiado, l’une des plus anciennes du monde

La Librairie Bertrand
By Sara MOREIRA . 2 years
Categories :
CultureInterviews

La librairie Bertrand Chiado est une librairie avec 285 ans d’histoire et beaucoup d’histoires à raconter

 

Nous sommes allés connaître l’histoire de la librairie Bertrand au Chiado, et nous avons parlé avec João Romero et Ana Gomes

 

Racontez-nous un peu l’histoire de la librairie Bertrand.

 

Ana: Je suis dans l'entreprise depuis quelques années, donc je peux dire que je fais partie de l'histoire de la plus ancienne librairie du monde. Bertrand a, depuis 2011, comme objectif de dévoiler son histoire. En plus, nous voulons montrer à nos clients l'importance de cet espace, non seulement dans une perspective commerciale, mais aussi tout au long de ces trois siècles d'existence. Nous voulons leur faire vivre une expérience. Tout ce que nous avons construit jusqu’à présent, et au long de ces dernières années, est très axé sur notre client et sur le fait de pouvoir sortir de la librairie avec une expérience signée Bertrand. Non seulement il obtient ce qu’il veut (un livre, une carte postale, un autre article à offrir), mais il apprend aussi à connaître un peu mieux notre histoire. C'est pourquoi nous avons dynamisé nos espaces et nous les leur avons montrés. Le projet Café Chiado, qui a débuté en mai, en est l’exemple. C’est le résultat de notre manière de présenter, à travers le passé, notre intention du présent et même du futur.

 

João: Et toujours en compagnie des livres. C’est l’idée de «dévorer les livres ». À vrai dire, nous avons au café des recettes, dont les bases se trouvent dans des livres que nous vendons à la librairie.

 

 

 

Bertrand Chiado

 

 

 

Le Café Chiado s'avère être une extension de l'expérience littéraire du client, n'est-ce pas?

 

Ana: Oui, c’est vrai. Nous voulons que le client qui vient au café ait une expérience, qu’il connaisse un peu l'histoire de la salle Fernando Pessoa, où nous avons non seulement quelques exemples de certaines phrases de l'auteur, mais aussi une bibliothèque qui permet au client de lire et de feuilleter des livres. Nous voulons qu’il connaisse les œuvres de Fernando Pessoa, et ce qui se cache derrière le plat qui est servi. Voyons l’exemple: je suis en train de manger cette salade et je vois dans le menu littéraire que la recette est dans le livre X. C'est drôle, cette relation entre les livres et la nourriture. C'est pour satisfaire l'intellectuel et le ventre simultanément. A part ça, nous voulions également mettre en évidence dans cet espace-moderne- un peu de notre histoire. Pour cela, nous avons créé des couvertures, des répliques de nos almanachs, avec des curiosités et des passetemps. Nous avons commencé à les faire à la fin du XIXème siècle, depuis 1899. Nous nous sommes arrêtés pendant quelques années et ensuite en 2011 nous avons refait la réédition. Nous voulions garder sa structure. Nous avons des clients qui ont commencé à faire la collection et quand nous sommes revenus, nous voulions continuer à faire la même collection. Je peux dire que ces almanachs sont appréciés non seulement par le client portugais, mais aussi par le client étranger. Dans cet espace, nous réalisons également des activités culturelles, telles que des clubs de lecture, des cours, des séances autographes et même des dégustations de vin. Nous avons aussi un rôle culturel, nous ne voulons pas être uniquement une librairie, qui vend des livres. Nous avons cette mission: montrer aux gens comment on peut apprendre plus.

.

 

 

Bertrand Chiado

 

 

Quel a été le parcours de Bertrand depuis son existence jusqu'à nos jours?  

 

Ana: De retour à l'origine de Bertrand: son existence date de 1732. «Nous n'avons que 285 ans et nous voulons encore 285 (rires). Nous avons commencé avec Pedro Fauré, un Français. À l'époque il n'y avait pas de concept de librairie, mais de typographie. Le livre au Portugal était considéré comme de l’or. Donc, Pedro Fauré, avec cette idée, est venu au Portugal et a ouvert sa première entreprise au coin de la Rua Direita do Loreto avec la Rua do Norte. Nous y avons ouvert notre premier magasin Bertrand. À l’époque, ce n’était pas sous le nom de Bertrand : ce nom n’apparaît qu'avec l'un des partenaires de Pedro Fauré qui est resté avec la société et qui a lui a donné son nom.  
João: Quand j'ai lu cette phrase «nous n'avons que 285 ans», je l’ai trouvée amusante ! Quand on parle de 285 ans et on ne sait pas très bien ce que cela représente. Cette phrase a attiré mon attention. Cette librairie a 285 ans d'histoire et de nombreuses histoires à raconter. Elle a survécu à un tremblement de terre, à une guerre civile, à neuf rois, à un régicide, à 16 présidents de la République, à 49 premiers ministres, à trois républiques, à 6 coups d’État, à deux guerres mondiales, à la construction et à la chute du mur de Berlin, à l'unification de l'Europe, à la monnaie Escudo et maintenant à l'Euro.

 

Ana: Nous sommes arrivés ici, où nous sommes, en 1773 (18 ans après le tremblement de terre).

 

John: Mais le Guiness a élu cette librairie comme la plus ancienne du monde, même s’il y a eu le tremblement de terre et des installations modifiées, des noms changés (maintenant Bertrand, autrefois sous un autre nom), jamais elle n’a cessé de fonctionner.

 

 

 

Bertrand Chiado

 

 

Comment la librairie est-elle de nos jours?

 

Ana: Pourquoi avons-nous fait cette contextualisation? Car il est important de savoir que notre librairie, composée de six salles (la septième correspond au café), raconte une histoire. Chaque salle a un parrain, le nom d'un auteur associé. Ces auteurs ont fait non seulement partie de notre histoire littéraire, mais aussi de l'histoire de la librairie elle-même. Quand nous avons ouvert ici, après le tremblement de terre, nous étions en plein boom culturel. Au XVIIIème siècle, nous voyions ce qui se passait en Europe, nous avions beaucoup d'idées et de changements politiques. Nous avons donc commencé à recevoir dans cet espace quelques auteurs, comme Alexandre Herculano et Antero de Quental. Eça de Queiróz s'est réuni ici pour discuter des questions politiques et culturelles. Toutes ces salles nous racontent la même histoire. Par exemple, la salle Aquilino Ribeiro: un espace qui était le petit coin d’Aquilino, où il s’asseyait pour discuter avec des amis et lire. C'était son espace. Il a passé beaucoup de temps ici.

 

João: Aussi bien l'administration de Bertrand que les nombreux employés de Bertrand du Chiado ont transmis leurs condoléances en écrivant et publiant dans les journaux quotidien de l’époque. Cela montre un peu la relation que nous avions avec lui, et c’est pourquoi la salle d’Aquilino Ribeiro est la salle numéro 1.
 

Ana: La salle 2 est celle de José Saramago, un auteur contemporain, mais aussi un auteur qui fait partie de l'histoire portugaise, l'histoire de la littérature portugaise. C'est notre Prix Nobel. Nous devrons toujours la mentionner. La troisième salle est celle d’Eça de Queiroz, qui venait à la librairie plusieurs fois. La salle 4 est celle d’Almada Negreiros, une autre présence également assidue dans notre espace. La cinquième est la salle d’Alexandre Herculano, qui est aussi un personnage très important. Chaque jeudi, il venait à Bertrand pour participer aux Tertulias. Puis la sixième salle, qui est la salle des enfants, est celle de Sophia de Mello Breyner, où nous avons les livres de ces auteurs, leur biographie et l'histoire de chacun des parrains. Beaucoup de célébrités sont passés par là, et on aime dire ça à nos clients… Parfois, il y a des groupes qui viennent ici pour que nous leur présentions la librairie. Si un groupe est intéressé, contactez-nous pour que nous puissions planifier cette visite. Nous n'avons toujours rien d'organisé au niveau touristique, mais nous y réfléchissons. Nous voulons montrer à nos clients nationaux, et aux touristes, l'histoire de Bertrand de manière organisée.

 

 

Bertrand Chiado

 

 

Quelles histoires y a-t-il dans ces murs ?
 

João: Il y a des histoires de la librairie fantastiques. Par exemple, Ana a mentionné que le café était un entrepôt. Un de nos directeurs, Jose Fontana, au XIXème siècle, est mort ici. Il s’est suicidé. Et l'une des histoires qu'on raconte, dans cette immense librairie, c'est qu'il y a souvent des livres qui tombent. Et les libraires disent que c'est lui qui marche et qui les fait tomber. Ceci est vu positivement, il s'avère être une blague entre nous.
 

 

 

Café Chiado

Café Chiado

 

 

Qu’emmènent-ils après leur visite à la Librairie?
 

Ana: Lorsque les clients achètent un livre ici, ils emmènent un tampon qui indique qu'ils ont fait un achat dans la plus ancienne librairie en service. Le client a également la possibilité de faire un achat en ligne à partir d'ici. Nous parions aussi beaucoup sur ce point. Non seulement nous voulons montrer à nos clients portugais et étrangers que nous avons toute une histoire, mais nous voulons aussi provoquer une expérience durable. Maintenant, par exemple, nous avons un programme culturel, soit un ensemble d'initiatives qui a lieu chaque semaine. Et nous avons d'agréables surprises avec les clients étrangers, qui adhèrent beaucoup aux initiatives. Nous voulons que tous ceux qui viennent ici aient une belle expérience, et non pas seulement l’achat d’un livre. Vous pouvez acheter un livre n'importe où, ici c’est différent.

 

Bertrand Chiado

Adresse: Tv. Carmo 1C, 1200-049 à Lisbonne

Horaire: de 09h00 à 22h00 (tous les jours)

Téléphone: (+351) 21 347 6122