CONTACT INVESTIR COMPORTA ALGARVE LE PORTUGAL

Apprendre le golf et son vocabulaire

Vocabulaire Golf
By Ana FETAL . 4 years
Categories :
Portugal Tourisme

Le langage du golf, fait de nombreux anglicismes, est parfois difficile à appréhender pour un néophyte ou un débutant. Si vous vous apprêtez à rejoindre les rangs de ces centaines de milliers de passionnés qui vont fouler les greens dans leur moment de loisir, vous aurez besoin de ces bases.


Alors, vous choisirez peut-être même d’aller par-delà les frontières, vers le Portugal, pour apprendre le golf car, n’en doutez pas, le faire avec une météo très favorable, ne pourra qu’ajouter à votre plaisir déjà extrême.

 

Termes sur le parcours :


Votre première initiation pour apprendre le golf vous mettra face aux différents termes qui concernent les terrains.

 

  • bunker : généralement placé à proximité du green, c’est un obstacle, style sable, vous obligeant à jouer des coups difficiles si vous y tombez.

  • fairway : c’est la partie avant le green, qui est déjà bien tondue.

  • grain : le sens de pousse du gazon et qui peut accélérer ou ralentir votre balle.

  • green : la partie environnante du trou ou le gazon est le plus ras pour pouvoir putter. 

  • link : les parcours de golf les plus réputés pour leur environnement, notamment en bordure de mer.

  • pitch and putt : l’espace d’entraînement près du green pour apprendre à sortir d’un bunker, pour apprendre à putter, etc.

  • practice : une aire spéciale d’entraînement, depuis des boxes, où l’on apprend les bonnes positions et à frapper la balle.

  • retour : c’est la seconde partie d’un 18 trous, soit les trous de 10 à 18.

  • rough : une partie d’herbe plus haute, le long des fairways et à proximité des trous.

 

Termes concernant les coups :

 

Vous voulez apprendre le golf et ses coups parfois extraordinaire, ou parfois ratés, apprenez le langage.

 

  • air shot : un coup raté mais compté lorsque vous voulez frapper la balle mais que vous la manquez.

  • albatros : lorsque vous réussissez un trou en 3 coups en dessous du par.

  • birdie : lorsque vous réussissez un trou en 1 coup en dessous du par.

  • bogey : lorsque vous réussissez un trou en 1 coup au-dessus du par.

  • condor : lorsque vous réussissez un trou en 4 coups en dessous du par.

  • eagle : lorsque vous réussissez un trou en 2 coups en dessous du par.

  • par : chaque trou est défini en un nombre de coups moyen pour le jouer, entre 3 et 5 selon sa longueur. Un “par” est un trou réussi dans le nombre de coups prédéfini par le parcours.

  • put : ou “roulé”, c’est le coup final sur le green ou très près pour essayer de mettre la balle dans le trou.

  • splash : c’est un coup raté qui vous envoie dans la mare, dans le bunker, dans l’étang ou tout autre endroit dont il est difficile de sortir pour faire une bonne approche.

  • tee shot : c’est le coup de départ, le premier depuis un trou.

  • top : un autre des ratés typiques du golf. Vous tapez le haut de la balle avec le bas de votre club et écrasez votre frappe. La trajectoire sera très mal contrôlée.

  • trou en un : depuis le tee shot, vous entrez directement dans le trou. Le coup parfait. Celui que vous arriverez peut-être à réaliser une fois dans votre vie, ou pas. Appelé aussi “ace” ou “hole in one”, dans sa version anglaise.

 

Termes concernant les effets :

 

Si vous voulez apprendre le golf, vous allez aussi devoir apprendre à maîtriser tous les effets qu’il est possible de donner à la balle, en voici quelques-uns.

 

  • backspin : un effet rétro que vous allez donner à votre balle.

  • draw : c’est un effet volontaire donné à la balle qui lui permet de partir, vers la droite ou vers la gauche, selon que vous soyez gaucher ou droitier.

  • drive : c’est le coup généralement au départ d’un trou, celui qui est joué avec le Bois n° 1, celui prévu pour les longs coups, afin de vous approcher le plus possible du trou.

  • fade : effet inverse du draw, un droitier imprimera un effet pour aller de gauche à droite et, un gaucher, pour aller de droite à gauche.

  • hook : la balle part bien dans l’axe pour obliquer, en fin de vol, à gauche si vous être droitier et à droite si vous êtes gaucher. Un effet souvent involontaire.

  • lob : comme dans d’autres sports, c’est un coup très haut qui retombe sans beaucoup rouler ensuite.

  • pull : désigne la trajectoire d’une balle qui prend la direction gauche de l’axe pour un droitier et la direction droite de l’axe pour un gaucher.

  • push : c’est l’inverse de la précédente. La balle prend la direction droite de l’axe pour un droitier et la direction gauche pour un gaucher.

  • recovery : lorsqu’un coup s’avère très difficile selon la position de la balle et que vous vous en sortez très bien.

  • side-spin : un effet donné à la balle pour tenir compte de la pente du green, rétro et de côté.

  • slice : inverse du hook et donc souvent involontaire également, à savoir que la balle, bien partie dans l’axe, tourne à droite pour un droitier et à gauche pour un gaucher, en fin de vol. 

  • spin : effet que l’on donne à une balle lors de la frappe pour la faire tourner. Voir backspin, side-spin, top-skin.

  • swing : mouvement général pour frapper la balle.

  • top-skin : effet donné vers l’avant à la balle.

 

Termes concernant le matériel :


Apprendre le golf, c’est aussi apprendre tout ce qui concerne le matériel et, entre autres, quel club employer dans quelle condition, etc.

 

  • bois : c’est le club qui est utilisé pour jouer les coups longs comme, notamment, au départ d’un trou.

  • caddie : personne qui accompagne le joueur, lui porte son sac, lui passe son club, le range, etc.

  • club : c’est ce qui sert, au golfeur, pour taper dans la balle. Le joueur, au départ d’un parcours, a droit à 14 clubs qu’il doit savoir bien répartir selon ses besoins.

  • fer : un type de club dont la tête est métallique.

  • putter : le club qui permet de réaliser le putt final, pour la précision.

  • tee : le petit support pour la balle, au départ, en bois ou plastique, pour frapper un coup long.

  • wedge : c’est un fer particulier, avec un angle supérieur à 44 degrés. Il en existe différents selon ce qui est désiré : sortir d’un bunker, approcher du green, etc.

Termes en lien avec la compétition :

 

Enfin, apprendre le golf, c’est, pour certains, se lancer dans un sport où ils pourront aiguiser, plus tard, leur esprit de compétition.

 

  • all square : égalité entre deux joueurs à l’occasion d’une rencontre en match-play.

  • bogey player : désigne un joueur avec un handicap compris entre 18 et 22.

  • brut : le score d’un joueur qui ne tient pas compte de son handicap.

  • cut : les joueurs qualifiés après le stroke-play, selon le nombre prévu ou selon leur nombre de coups en dessous du leader.

  • dormie : lorsqu’un joueur mène d’un nombre de trous suffisant pour ne plus pouvoir être battu, lors d’un match-play.

  • dropper : remise en jeu de la balle en la laissant tomber à bout de bras, à hauteur d’épaules, après une pénalité (balle tombée dans l’eau) ou un obstacle type tribunes.

  • éclectique : lorsqu’un jeu dure sur une longue période, comme toute une saison, et que le joueur ne retient que ses meilleurs coups sur chaque trou.

  • extra day score : le score réalisé en stableford (voir ci-dessous) en dehors d’une compétition et en tenant compte des conditions de handicap.

  • foursome : affrontement entre 2 équipes de 2 joueurs ou chaque équipe joue, tour à tour, la même balle.

  • greensome : un affrontement de 2 équipes de 2 joueurs. Chaque équipe part de la balle la mieux placée après le drive et chaque joueur joue, tour à tour, un coup, dans chaque équipe.

  • handicap : il est aujourd’hui remplacé par l’index, voir ci-dessous.

  • index : selon le niveau des joueurs amateurs, qui commence à 54, soit des joueurs jouant 54 coups au-dessus du par, l’index offre un certain nombre de coups lui permettant de s’opposer à un joueur mieux classé tout en ayant des chances de l’emporter.

  • match-play : lors d’une opposition entre 2 joueurs et 2 équipes, le trou est gagné par le meilleur score et le vainqueur final sera celui qui a emporté le plus de trous.

  • mort-subite : en cas de plusieurs vainqueurs, c’est la prolongation qui se joue jusqu’à ce qu’un des joueurs l’emporte sur les autres.

  • mulligan : la possibilité de rejouer, lors d’une rencontre amicale, le coup de départ au 1er trou.

  • mulligan flottant : c’est la possibilité de rejouer un coup de son choix, lors du parcours.

  • pénalités : elles viennent s’ajouter au score du golfeur pour des fautes réalisées.

  • play off : lors d’une égalité à la fin d’un tournoi, un tête-à-tête est organisé sur le même parcours ou un autre, jusqu’à ce que l’un mène d’un nombre de coups déterminé par la règle du tournoi.

  • score : c’est le nombre de coups joués par un golfeur pour réaliser le parcours.

  • stableford : dans ce cadre, chaque trou représente des points selon le handicap du joueur et la difficulté.

  • stroke play : type de jeu où le gagnant est celui qui réalise le parcours avec le plus petit score.

 

Photo credit: SimonDoggett via Visual Hunt / CC BY