CONTACT INVESTIR COMPORTA ALGARVE LE PORTUGAL

Explicite" au MNAA, une exposition contre la conjoncture idiote

Explicite
Par Paula ALVES Il y a 10 Mois
Catégories :
CultureNews

Le Musée National d'Art Antique aura une exposition qui nous aidera à voir que le Nu n'est pas synonyme de grossier.

 

 

On en a marre de voir sur Facebook une photo dénoncée pour voir un sein, pendant qu’à la télé, on nous montre à la première partie de la soirée des décapitations au Moyen-Orient !
 

 

Au MNAA, vous pourrez voir une exposition clairement à contre-courant avec ce statu quo jusqu'au 28 octobre. D'un ton finement ironique, elle s'appelle «Explicite» et apporte 70 pièces des réserves du Musée, où sont représentées hardiment des scènes nues, masculines, féminines et même sexuelles.

À gauche "Estudo para a figura de Galateia", et à droite "Estudo para a figura de Pigmaleão", les deux d’Anne-Louis Girodet en 1819, dessin au crayon, 20x16.5cm.

 

Le Musée National d'Art Antique a l'intention, dans le cadre des Musées et en utilisant ses propres “armes”, de créer le débat autour d'une question étonnamment contemporaine: l’Art, peut-il être un sujet tabou? La vision d'un tableau, historique et de qualité artistique, qui est certifié, devrait-elle être bannie ?

 

Cette exposition évoque les anciennes salles réservées de certains musées, dans lesquelles les peintures narquoises étaient accrochées aux murs et où nous pouvions voir le mélange entre l'importance et la considération individualisée d’une pièce d’œuvre d'art.


Nous n'avons pas hésité à en savoir plus à ce sujet. C’est pourquoi, nous nous sommes réunis avec José Alberto Seabra Carvalho, le Directeur-Adjoint du MNAA.

À gauche "O banho dos homens" (le Bain des Hommes) d’après Albrecht Dürer, c. 1497 (impression tardive), gravure, 39,2x28cm, et à droite "Angélica", de Jean-Auguste Dominique Ingres, après 1819, huile sur toile, 36,2x27,7cm.

Pourquoi cette exposition maintenant, où il semble qu’une certaine "pudeur" est de retour, dans des institutions artistiques et dans les réseaux sociaux?


Plusieurs musées d'art ont été critiqués / attaqués pour avoir fait ce qu'ils ont toujours fait: exposer l'art figuratif (plus ou moins "dénué") qui n'est pas évalué ou censuré par une peau exposée.

Le Nu et le Dénué, avaient-ils un caractère érotique? Ils étaient le Playboy de nos jours?


Bien sûr qu'ils l'avaient. L'art a toujours eu un rapport avec l'érotisme et d'autres formes de désir humain. Playboy n'est pas (du moins pas encore) un objet d'art.

 

Au Portugal, ce style était-il dans l'Antiquité aussi exploité qu'à l’extérieur? Quelles raisons trouvez-vous pour votre réponse?
 

Historiquement, le nu n'était pas très présent dans l'art portugais. L'hégémonie de l'art religieux, à de nombreuses époques, a certainement joué un rôle important dans cette rareté. 

 

Quelles pièces mettez-vous en valeur dans cette exposition?
L'effet global, les murs revêtus dans la «salle au plafond peint» sont les points forts de l’exposition. Chaque mur, chaque vitrine est à voir.

 

Pour plus d'infos, cliquez ici.

 

Images fournies par le Musée.