CONTACT INVESTIR COMPORTA ALGARVE LE PORTUGAL

Le Marquis vous invite: vin de Carcavelos

Vin Le Marquis
By Paula ALVES . 2 years
Categories :
Tourisme Portugal

De nos jours, on gagne de l’argent en vendant des choses identiques et à bon marché, ou un produit rare, avec une édition très limitée; comme c’est le cas du vin de Carcavelos.  

 

D'après João Galvão  

 

De nos jours, le produit le plus recherché, quelle que soit sa catégorie, c’est celui qui est le plus rare, le plus unique et limité dans son édition: ça peut être une voiture, des meubles anciens dont les reproductions n’existent plus. C’est le cas ici de ce vin cultivé juste sur la pente de cette plage face à l'Ouest.

 

Le Marquis de Pombal est un personnage réel, mais magique dans l'histoire du Portugal. Il a été chargé d'amener le Portugal vers l'âge moderne, en idéalisant et en concrétisant une société basée sur une économie réglée et contrôlée par la Couronne, absolutiste, comme presque les pays européens de l’époque.  

 

En tant que premier ministre du roi José Ier, il a été confronté à un tremblement de terre en 1755 qui a dévasté la capitale et l’a fait reconstruire en un temps record, dessinée avec une règle et une équerre, moderne, avec de nouvelles rues larges et pavées, il a orienté les conduites d’eau vers le port, moteur économique de la ville et du royaume.  

 

Tant de dévouement a toujours été récompensé par le roi, qui lui conférait des titres de noblesse au long des années, dont celui du comte d'Oeiras.

 

Ce fût à Oeiras que le comte et marquis de Pombal a fait planter des vignes au milieu du XVIIIème siècle. C’était un conservateur politique, amateur du mercantilisme, une philosophie qui défendait la production plus nationale et une diminution des importations. Sa vigne a vécu de grands moments: grâce aux mêmes qualités qu’elle maintient encore de nos jours, le vin Carcavelos a commencé son voyage au-delà des frontières, comme une offre du roi José Ier à la cour de Pékin.                                                                                      

                                                                                     

 

En peu de temps, cette petite vigne est devenue l'activité économique la plus importante du quartier de Carcavelos.  

 

Mais parfois les choses ne marchaient pas aussi bien qu’on l’espérait: les parasites de vin, le manque de soutien de l’état et la plus grande attaque contre Carcavelos, l'urbanisation galopante de la région.

 

 En 1979, la mairie d’Oeiras et la station Agronomique nationale ont signé un protocole pour préserver la vigne, 5,5 hectares, et faire revivre un mythe. Les choses se sont bien passées et la première production officielle en 2001 a atteint les 3500 litres de vin.  

 

La vigne a dépassé les murs de la station Agronomique et elle est maintenant cultivée dans certains terrains des fermes de la vallée de Caparide, également dans le quartier de Cascais. Des 3500 litres, la production a atteint une moyenne de 50.000 litres par an, de la marque Villa Oeiras, responsabilité de la mairie, le plus grand producteur actuel à Carcavelos.  

 

 Il est considéré DOC VLQPRD, il est doux, vieilli, beau, velouté, riche et servi comme le Porto, Madère ou Favaios. Mais servi dans un dîner entre garçons accompagné d’un rôti, c’est le top!  

 

Le Villa Oeiras peut coûter à partir de 17€ la bouteille de 0,75L. Il est moins cher, mais il a 10 ans et a été vieilli en fûts de chêne, comme il se doit. La même marque peut coûter jusqu'à 64 €, et pour ce prix, il y a encore des bouteilles de la récolte 2004, ce qui ne représente qu'environ 1000 litres. Mais à la Loge de la Confrérie du Vin de  Carcavelos, il nous est dit qu'il y a des montants exubérants que les personnes paient pour les éditions rares et perdues dans le temps. De toute façon, c'est le prix de l'histoire.