CONTACT INVESTIR COMPORTA ALGARVE LE PORTUGAL

Découvrez la galerie d'art au Radio Palace

Galerie Radio Palace
By Joana CIDADES . 2 years
Categories :
Visiter Lisbonne

Visitez les œuvres de 12 artistes dans la galerie de Radio Palace

 

La date finale pour l’exposition Resgate/Sauvetage, en exhibition au Radio Palace, a été étendue jusqu’au 30 juin 2017. Cette exposition montre des pièces d’art de 12 artistes portugais et français. Avec le but de dynamiser ce palais du XIXe siècle, les artistes ont créé des œuvres pour remplir ses trois étages avec diverses pièces, comme la sculpture, l’installation artistique, la peinture ou le vidéo art.

 

Nous vous rappelons que c’est une open art house, ouverte au publique du lundi au samedi entre 12h et 20h et à l'entrée gratuite. Visitez cette exposition pour découvrir non seulement des oeuvres d'art mais aussi un immeuble historique qui a accueilli la radio au Portugal en 1935.

 

Les 17 pièces d’art en exhibition au Radio Palace

 

“Underwater Love” pour atelier Ding Dong

L'atelier Ding Dong a créé une décoration unique pour un salon aristocratique en utilisant different materiaux qui rappelent la mer et qui redonne la vie à un salon aristocratique serein. Au sein d'un palais du XIX siècle, par la main des créatifs de l'entreprise du Porto, est apparu un espace confortable et contemporain, urbain et mystique créé pour les lisboètes du XXIe siècle. Alliant la délicatesse des techniques ornementales du XIX ème siècle à l'exclusivité des papiers peints, peints à la main, ils aspirent à créer un intérieur exceptionnel et approprié à l'existence de notre temps.

 

Underwater Love

 

 

“Primavera” de Bela Silva et Hugo Luz

L’artiste Bela Silva est défiée pour intervenir sur dix bases de lampe, en faïence, dessinées par l'architecte Hugo Luz. Les bases suivent la forme d'un cylindre qui se multiplie avec des variations, par un processus manuel, qui permet de ne pas laisser exister deux pièces identiques. Chaque pièce a été postérieurement peinte par Bela Silva, un travail différent de la sculpture que l'artiste fait.

 

 

 

 

“Sem Título” de Bruno Bastos

Initialement dessinée pour le palais de Marquês de Pombal, cette oeuvre a l'intention de représenter une nature présente dans une position presque baroque de peur au vide. Il s’agit d’une mímesis moderne, où les matériaux et la technique sont assumés, avec le fer rouillé, les soudures visibles et les coupes géometrisées, dans une attitude anti-nature.

 

 

“Contêiner” de Carolina Duarte

L'artiste a créé une amphore  - objet pour maintenir le vin - en revivant les coutumes quotidiennes de l’époque active du palais, avec une culture du loisir dans laquelle était crucial la présence des produits exotiques, du pain et du vin. Pour construire cette amphore l'artiste a utilisé du matériel durable, le bois LANA utilisé pour la construction, donnant le caractère rustique et durable du vin à la pièce.

 

 

Contêiner

 

 

"Infinito" de Eulalie Juster

Un petit projet vidéo qui place la mer au centre de l'histoire.

 

 

“A Fonte” de Eulalie Juster

Ce projet de film présente une installation de vidéo qui place l’océan au centre de tout. Il nourrit les ventres, orchestre les gestes, crée les histoires. Le village des pêcheurs devient un théâtre avec ses personnages qui vont et viennent, travaillent, bavardent selon un rythme qui leurs est propre. Les spectateurs sont invités à leursrendre visite dans le grenier du RadioPalace dont la charpente massive rappelle une coque de bateau renversée.

 

 

A Fonte

 

 

“Pescadora” de Eulalie Juster

Un autre travail en vidéo qui parle de Julinha. Elle habite près de Lisbonne à Fonte da Telha et est la première femme pêcheur du Portugal.

 

 

“Fertilidade" de Jéssica Burrinha

Ces pièces sont faites en faience et fer. Le focus de ces pièces est l’exploration de la dissémination des fruits dans leur rénovation et continuité vers la vie.

 

 

 

“Sopro de vida” de Jéssica Burrinha

Une autre pièce en faience de Jéssica Burrinha évoquant le mythe de Zéphire et Flore, qui reflète l’équilibre et la nature. Le vent doux emmène le pollen des fleurs afin de féconder et faire renaître d’autres végétations. L’objectif de cette œuvre est d’évoquer l’idée de mouvement de l’extérieur vers l’intérieur, comme le vent apportant la vie et la vie qui se propage.

 

 

“Pólos” de Mariana Sousa

Cette scuplture prend sa forme conceptuelle et esthétique liée à la thématique des opposés inséparables qui se complètent et s'équilibrent, comme des pôles négatifs et positifs indissociables. Ces deux formes opposées, qui se complémentent et qui existent nécessairement l’une avec l'autre, ont été développées à partir de l'interprétation d'un élément sculptural Baroque. 

 

 

 

“Reveil” de Miguel Rodrigues

Cette création faite en PVC rappelle une réalité d'opulence revisitée en formes et matériaux nouveaux. C'est une chambre endormie qui se réveille dans un mélange contemporain entre son histoire et son avenir. Un réveil d'une chambre, mais aussi le réveil d'un nouveau chemin, d'une ville : de Lisbonne. Le retour a un âge "d'or", aujourd'hui doré, plastique et acceleré.

 

 

Reveil

 

 

“Segunda Respiração” by Pauline Guerrier

Cette pièce représente un arbre fabriqué en cordes de bateaux, outils primaires de la construction des filets de pêche - base de la nourriture des hommes vivant sur les côtes -, qui représente le poumon du bâtiment. L'arbre donne ici un « second souffle » au bâtiment et aux matériaux dont il est constitué.

 

 

"Sauvetage en Folie" by Inès et Lison De Laborde

Crée par deux sœurs de 8 et 10 ans, cette installation a l'intention de symboliser la plage, le bonheur et le soleil, faisant une référence directe au phénomène touristique qui grandit de plus en plus au Portugal. Dans le même espace, Lison et Inès font une apologie à la protection de la nature portugaise.

 

 

“Surface” by Pauline Guerrier

Faite avec néon, verre et nylon cette installation s’appréhende avant tout comme une ligne d’horizon lumineuse. En s’approchant de cette installation, le spectateur découvre une surface flottante figée dans le temps et dans l’espace. Suspendue par des fils de nylon transparents à certains endroits, l’oeuvre, constituée d’un mince tube de néon bleu, est faite pour être traversée. Il s’agit pour le spectateur de décider librement de son parcours. 

 

 

Surface

 

 

“Aquila” de Sarah Valente

Une autre installation qui comprend diverses boites en bois et photos en plexiglass. Cette installation tente d’établir un lien entre l'immensité de l'océan et celle de l'espace. Ces 88 images capturent les reflets du soleil sur l'eau et leurs scintillements. Photographiées autour de Lisbonne, elles évoquent une carte du ciel réinventée. Ces constellations éclairées grâce à l’électricité, nous rappelle que la pollution lumineuse rend les étoiles imperceptibles et nous éloigne du ciel.

 

 

“O Sétimo Continente” by Sarah Valente

Le 7ème continent est une installation inspirée par la découverte du Capitaine Charles Moore dans le Pacifique : une étendue de 3,5 millions de km2 composée à 90% de déchets plastiques. Cette installation s’articule autour de 7 bouteilles d'eau éclairées par leurs centres, suspendues au ras du sol. Les ombres projetées nous rappellent la surface de la mer en mouvement. Les bouteilles révèlent ainsi un appel de l’Océan envahit par nos déchets plastiques.

 

 

“Abandono” by Sofia Arez

La peinture de Sofia Arez a une bio-logique performative. Ces œuvres sont comme les vicissitudes de la vie, elles peuvent être vus de différentes manières, différents jours. Elles peuvent être tristes, mélancoliques mais aussi trouver la lumière. À travers l'opacité qui résulte du chevauchement de branches et de feuilles, il y a toujours une mémoire de lumière. Une transparence qui s'agrandit avec le temps. Qui devine la lumière à travers la matière. Une confiance diffuse dans ce qui est au-delà de la surface des choses, du monde.

 

 

 

Découvrez plus sur Magnolia Gallery.